Domaines de Vergy-Harlegnan



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLesparre

Partagez | 
 

 Bodas de sangre*

Aller en bas 
AuteurMessage
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Bodas de sangre*   Sam 18 Oct 2008 - 21:09

Témoins et promis ne tarderaient plus. Tenant à s'entretenir au préalable avec le chapelain, la duquessa pénétre la première dans la chapelle. Pas à pas, elle remonte la la nef. Froid. Elle a décidément toujours froid. Et encore plus que de coutume en cet instant. Ne pas y penser. Détourner le regard. Refuser de songer à la dernière fois où elle a mis les pieds icelieu. Refuser de voir cette large dalle sous laquelle gît Raphaël. Oublier cette atroce journée de mars dont les années n'ont pas atténué la douleur. Cette journée où il a fallu renoncer à jamais à lui. Cette journée dont elle ressortie vide, si vide, comme si tout ce qui l'animait avant avait été jeté dans cette fosse où reposait le corps de l'époux tant aimé.

Des années. Des années à faire semblant, semblant d'être vivante, semblant d'être forte. Des années à regarder la vie passer sans plus vraiment y participer, recluse à l'intérieur d'elle-même. A veiller que personne surtout ne franchisse les invisibles barrières qu'elle a élevées avec tant de soin. Et pourtant, si nul ne les avaient franchies, elle ne serait pas là ce jour...


Seigneur! De tous les endroits où il était possible de se remarier, cette chapelle était bien celui qu'elle aurait voulu éviter à tout prix. Mais les choses en avaient décidé autrement...

Réprimant un soupir, elle détourna soigneusement le regard de la sinistre dalle pour le fixer sur le chapelain.


Mon père, nous souhaiterions procéder à la cérémonie si vous en êtes d'accord. Et je suis venue vous demander une faveur. Vous connaissez l'état de mon promis, dont la gravité _ jointe à ma grossesse _ vous a décidé à nous accorder dispense sur les quinze jours de bans. En considération de cet état, pourrez-vous, de plus, ne point trop allonger la cérémonie? Ses forces s'amenuisent hélas à vue d'oeil...




HRP: Traduction du titre: "bodas de sangre" signifie littéralement "noces de sang" ou "noces sanglantes". C'est aussi le titre d'une célèbre pièce de théâtre de l'auteur espagnol Fédérico Garcia Lorca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkam



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Sam 18 Oct 2008 - 21:12

On ne peut pas dire qu'il sautait de joie à l'idée de célébrer cette union. Mais enfin, si sa cousine le souhaitait... Il tairait sa réprobation à la voir remplacer son premier époux par un... gredin de la sorte.

N'ayez crainte ma cousine. Je crois que nul n'a envie d'une cérémonie trop longue. Nous nous contenterons de l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Dim 19 Oct 2008 - 2:00

Le promis fut le second et dernier des deux ayant décidé de s'unir devant Aristote ce jour d'octobre à pénétrer dans la chapelle portant le nom de Saint-Louis et érigée en le comté de Beaumont-sur-Sarthe. Un roy de France canonisé symbolisait la puissance temporelle et spirituelle de tout un pays - l'anecdote traversa les pensées embrumées du Périgordin pour céder la place à d'autres ... Le chiffre treize était un nombre à l'instar de nombreux autres, mais converti en jour il lui était jeté cette aura néfaste causée par un symbolisme païen qui voulait que désormais, les superstitieux considéraient cette date comme de mauvais augure ... Enrobé dans ses soies et tenue au bleu plongeant, l'homme invalide trainait ses bottes sur le dur sol consacré au travers des bancs et vitraux adjacents.

Et d'un regard pour balayer les gens réunis et posés au-dessus des meubles d'assises vétustes, il put discerner des têtes familières et d'autres moins ; dont l'homme chapelain qu'il savait être auparavant héraut, mais les seules connaissances qu'il en avait étaient
de nom. Puis la duquessa et dame de compagnie et dont il dut remuer matière grise pour conclure qu'elle incarnerait item le témoin de la partie féminine.

*Le mariage, un bien lourd fardeau où le seul bénéfice est le partage des titres et le plaisir de la chair de manière légitime, m'aurait chuchoté Pierre-André s'il avait été présent.*

Le manchot salua de la tête le clerc, se retourna vers son épouse non sans avoir remercié Thelvyn distraitement du chef. Son propre témoin prendrait place à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelvyn



Nombre de messages : 18
Localisation : Dans l'ombre des Louvelles
Date d'inscription : 14/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Dim 19 Oct 2008 - 10:46

L'écuyer prit place quelques pas derrière son suzerain, en apparence noyé par la foule mais pourtant prêt à s'avancer pour soutenir le Louvelle s'il venait à s'affaiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Lun 20 Oct 2008 - 1:34

Je te présente mes excuses et ... ô je désires tant que tu ne m'en veuilles plus, ce fut là une maladresse de ma part dont je suis prêt à payer le prix ! , chuchota le Comte à l'oreille de sa promise, après qu'il se fut approché d'une douce manière afin d'éviter l'éveil des sens colériques de la Duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laouénan

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Lun 20 Oct 2008 - 1:43

Laouénan _ calmement assis entre deux carrures imposantes _ fouillait la pièce de ses pupilles curieuses. Son attention portait essentiellement sur les caches des lutins, car il avait encore le souvenir des histoires narrés par un homme _ à peine plus grand que lui, à peine plus de cheveux que lui, à peine moins de dents que lui, et dont seuls un dos vouté, une touffe blanche et une peau ridée les différenciaient tous deux _ un soir à Menez sur les curieuses habitations de ces petites créatures démoniaques postées dans les églises. Et totalement désintéressé des histoires d'adultes au centre de la chapelle, l'enfant roi prit la peine de s'accroupir au sol pour s'assurer que le dessous des bancs ne grouillait pas de ... Et trop tard, car l'un de ses voisins l'attrape par le col pour le caler bien dans ses assises.

Gnagnagna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Lun 20 Oct 2008 - 10:49

Si elle n'avait été retenue par un vague reste de considérations morales, elle aurait volontiers haussé les épaules. Mais, cela ne se faisait pas dans un lieu consacré. Elle se contenta donc de rétorquer sotto voce.

En payer le prix? Et avec quoi? Comptes-tu par hasard monnayer le "oui" que le chapelain va quérir de toi tantôt?

Au reste tu as raison, pourquoi t'en voudrais-je? Tu as déjà obtenu ce que tu voulais, ma parole de respecter tes souhaits quant à tes vassaux et à ton bâtard. Cela acquis, pourquoi diable te donnerais-tu la peine d'adopter à mon égard ne serait-ce que la plus élémentaire des politesses?

Et voilà. Elle s'énervait, s'échauffait. Et ressentit brusquement les prémisses d'un énième malaise. Ah non! Pas ici, pas maintenant! Prenant appui sur le dossier du prie-Dieu placé devant elle, elle ferma les yeux et se força à respirer calmement, essayant de juguler cet étourdissement qui s'annonçait. Marmonna.

Oh et puis quelle importance...

Rouvrit les yeux et les posa sur le chapelain avec un maigre sourire.

Finissons-en mon père...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkam



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Lun 20 Oct 2008 - 15:04

Le chapelain hocha la tête en signe d'assentiment à la requête de sa cousine. Etrange union en vérité, qu'on lui demandait de célébrer là. Il se voyait mal utiliser les phrases habituelles, célébrant à l'envie l'amour qui unissait les futurs époux et les joies et peines qui les attendaient, en sachant que leur vie commune serait très probablement des plus éphémères. Quant à l'amour.... Mouais, s'ils en éprouvaient l'un pour l'autre, ils le cachaient bien en tout cas !

Allons. Il n'empêche qu'ils avaient demandé à recevoir le sacrement de mariage. Autant considérer qu'il s'agissait là d'une union... "normale"...


Chers sœurs et frères,
Nous sommes ici réunis pour assister à l'union d’une femme et d’un homme décidés à vivre dans la Lumière d’Aristote.

Izarra, Maximilien, vous allez vous unir pour le meilleur et pour le pire, vous allez affronter des difficultés, des disputes et des tristesses. Mais avec l'aide du Très-Haut et l'enseignement d'Aristote, vous allez surmonter tout cela chaque jour, et donner à tous un exemple d'Amitié et de courage. Que le Très-Haut vous bénisse !

Le célébrant marqua un silence puis reprit la parole.

Ainsi, lorsque sera venu le moment d’échanger vos alliances, n’oubliez pas que le mariage est un acte perpétuel, que ce que le Divin fait, l’Homme ne peut le défaire...

Vos témoins peuvent-ils se présenter, confirmer qu’ils seront gardiens de votre Amour et qu’ils œuvreront pour que celui-ci se renforce jour après jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloin

avatar

Nombre de messages : 152
Age : 31
Localisation : Bordeaux ou Noirlac
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Lun 20 Oct 2008 - 16:52

Mauvaise, très mauvaise nuit... Elle s'en souviendrait de celle-ci ! Tourner, retourner dans son lit, à se demander si elle avait faict le bon choix, si elle ne regretterait pas sa décision dans les semaines à venir... Elle avait finalement quitté les draps chauds pour se plonger dans une inspection rigoureuse des plants de la roseraie, suscitant l'étonnement du jardinier, peu habitué à voir une femme dans son jardin l'aube à peine levée !

Et maintenant, elle était en retard ! Il luy avait fallu remonter à sa chambrée rapidement, pour se vestir convenablement. C'est qu'il fallait faire honneur à sa duchesse en ce jour si important pour elle, et laisser ses inquiétudes de costé...
C'est ainsi qu'elle poussa la porte de la chapelle, se signant en fixant la statue d'Aristote qui ornait le choeur. Une longue et épaisse robe de laine verte et blanche, pour supporter le froid de la chapelle, une tresse parsemée de rubans blancs pour orner sa teste nue, et elle se présenta devant le chapelain de Beaumont.


Mon père, mes respects.
Je suis Eloin, dame de parage de la duquessa, et en ce jour son témoin devant Dieu et les hommes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Phillau

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 30
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 19:15

Phillau était partit chercher le cousin qui manquait maintenant à la cérémonie. Témoin du marié, sa présence se faisait attendre. Revenant les mains vides, il fit signe à la mariée, sa cousine.

Il prit place derrière l'assistance et regarda la cérémonie, payeur de dot et actuellement au côté de sa cousine enceinte dans l'armée de Guyenne. Courrir partout en Guyenne puis maintenant derrière son cousin avait un peu terni les habits de Phillau et celui-ci tenta d'enlever la poussière de son haut et la boue de ses chausses avec le plus de discrétion possible. Ses bas venait directement de Bruges, il les avait fait venir pendant que son messager revenait d'une livraison d'allégeance au nouveau comte des Flandres. Le tissu avait un peu passé et Phillau s'en inquiétait, toujours soucieux de ne pas avoir acheté du tissu de mauvaise qualité.
C'est ainsi que Phillau remarqua qu'il avait gardé son épée à la garde réhaussée de pierre malgré le fait qu'il soit dans une église, peut-être que personne ne l'avait encore remarqué mais cela ne saurait tardé, surtout quand le cousin fera son entrée.

L'entrée de cette personne dans la famille ne plaisait pas plus que cela à Phillau, mais il tentait de garder tout son froids pour son esprit et de ne pas le montrer à celui qui sera, pour un cours instant, son cousin. Peut-être devrait-il juste lui être reconnaissant d'avoit su donné un peu de joie de vivre à sa cousine, si perdue après la mort de feu son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 20:31

L'autre cousin des Flandres _ enfin de Guyenne d'ailleurs désormais _ était revenu bredouille de sa chasse au cerf. Cerf dont l'absence donnait à la future mariée de furieuses envies de sonner l'hallali...

Mais enfin, alors que le pied de la brune commençait à battre impatiemment la mesure sur les dalles de la chapelle, le témoin pénétra enfin dans la chapelle et vint se placer dans le choeur, aux côtés du promis.

Soulagée, la duchesse prit le temps d'un sourire reconnaissant à la jeune Eloin. Touchée que la jeune femme n'ait pas renoncé à l'assister en ce jour. Puis reporta son attention sur le chapelain, qui allait enfin pouvoir continuer la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkam



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 20:43

Le chapelain avait attendu en silence l'arrivée des témoins. Un brin amusé tout de même en regardant les futurs époux. Courte ou longue, l'union en tous cas ne serait pas des plus calmes visiblement!

Puis, tout ce petit monde étant réuni:


Parfait, procédons à l’échange rituel devant le Très-Haut, tout puissant et bienveillant, des vœux et des alliances.

Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours et assistance en toute circonstance et tout au long de leur vie. Ensemble vous assurerez la direction morale et matérielle de la famille au sein d’une vie commune et vous protégerez et éduquerez du mieux que vous le pourrez vos progénitures.

Silence... Bon, la progéniture était déjà en route. Quant à l'éducation, on pouvait tout de même se demander ce qu'elle donnerait, connaissant les parents..Bref.

Se tournant à demi, il se saisit du petit plateau d'argent sur lequel il avait disposé et béni les alliances confiées par sa cousine.


Que ces alliances symbolisent l'union éternelle devant le Très-Haut de ce couple qui se présente à lui.

Le moment crucial était arrivé. Se tournant tout d'abord vers le Louvelle, le chapelain le fixa avec un grand sérieux.

Maximilien de Louvelle, consentez vous librement à prendre pour épouse Izarra de Ozta d'Harlegnan ici présente, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec elle dans l'amour de chaque jour? Voulez-vous faire dépendre votre bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 23:14

Il n'était pas seul. Le cerf l'assistait de son œil expert, Thelvyn veillait sur sa santé, son - sa future - épouse patientait avec un regard froid d'une dame colérique qui laissait ses hormonaux tourments se dissiper. Vinrent les mots cérémoniels qu'il connaissait vaguement pour les avoir distraitement écouté au cours de précédents mariages, sans y accorder une réelle importance. Hélas ! Il aurait dû. Car le doute l'empêcherait-il de donner de la voix, le désavouerait-il le le rendrait-il parjure ? Un seul instant de réflexion pour que la réponse claire, tranchante et aussi intolérante que l'était le hasard se façonna : nul & rien ne l'empêcheraient de prendre épouse en ce jour béni du Seigneur.

Oui.

Quand était-ce ? Meymac en Limosin, ce fut là la dernière fois où il assista à des festes d'épousailles ; et bien étrange, car ce fut aussi sur les terres de Rehaël qu'il rencontra la duquessa. Il passe ce détail. Et enchaîne :

Et aussi promets-je de vivre selon les rites et coutumes Aristotéliciennes, dans l'entente cordiale et dans l'amour courtois de ma dame, les jours & semaines & mois & années à venir faites par le Lui, seul juge des Hommes en ce bas monde. Et aussi promets-je de ne point fauter, de ne point pêcher, de ne point adultérer, aussi longtemps que je vivrais ou s'il n'en est point ainsi et que Dieu le Père ne me concède davantage de temps parmi les mortels, jusqu'à ce que progéniture d'amour devienne chair et os, car tel est le serment des époux. Et aussi promets-je de subvenir à ses besoins, de ne point l'omettre, de ne point la reléguer en lieu et place d'autrui, de ne point la déconsidérer, elle & sa mesnie, son sang et sa lignée quels qu'ils soient.

Ad vitam, eternam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkam



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 23:28

Le chapelain se tourna alors vers la promise afin de recueillir à son tour son consentement.

Et vous, Izarra de Ozta d'Harlegnan, consentez vous librement à prendre pour époux Maximilien de Louvelle ici présent, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec lui dans l'amour de chaque jour? Voulez-vous faire dépendre votre bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 23:34

Au milieu des hésitations qui l'agitaient encore, la brune ressentit une pointe d'amusement, tant les paroles sacramentelles paraissaient peu convenir à cette union. Mais bah, on allait pas réinventer une cérémonie rien que pour eux!

L'essentiel était l'échange des consentements. Et le premier des promis terribles venait de donner le sien. Sourcil qui se hausse en l'entendant poursuivre le serment. Diantre, en voilà, des obligations.... Il n'espère tout de même pas qu'elle va s'en charger également? Fidélité par-delà même la mort? La fièvre le reprend ou quoi?

La voix du chapelain la tira de ses pensées. C'était à elle. Silence. Long silence. Une dernière hésitation. Avant de sceller le destin.


Oui, j'y consens. Et promets fidélité à mon époux pour le temps qu'il plaira au Très-Haut de nous accorder ensemble.

Et pour après, on verra, ajouta-t-elle mentalement pour elle-même. De toute façon, il n'y a pas qu'à l'église qu'on peut faire des serments...


Dernière édition par Izarra le Jeu 23 Oct 2008 - 8:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Mer 22 Oct 2008 - 23:36

Grommellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Jeu 23 Oct 2008 - 8:44

Affichant soudainement un sourire angélique à l'égard de son grognant partenaire, la duchesse se tourna vers l'officiant qui lui tendit le plateau portant les alliances. Saisissant l'anneau le plus large, elle avança la main pour s'emparer de la pogne encore valide du périgordin et glissa le cercle de métal autour de l'annulaire. (En forçant un peu, certes _ z'avez déjà réussi à trouver la bonne taille de bague sans prendre de mesure avant, vous ? Non? Ben la duchesse non plus, si douée soit-elle. Mais passons, ceci n'est que détail trivial n'ayant pas sa place dans une si émouvante (!) cérémonie... ).

Ceci fait, elle relâcha doucement la main. Et attendit que son vis-à-vis accomplisse à son tour ce geste rituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Jeu 23 Oct 2008 - 20:54

Le *butor* retint un second grognement lorsque la poigne féminine de sa comparse enfourna l'anneau sur le tour du quatrième doigt : d'un geste mesuré mais dénué de sensibilité, le métal râpa sa chair sans que la duquessa n'esquissa un mouvement de compassion à l'égard de son partenaire ! (détail trivial qui ne sera pas la cause d'une autre (quoi encore une !?) dispute avortée ...)

Le regard vitreux, l'homme décida de prouver que la gent masculine était tout sauf négligente de la politesse et courtoisie d'un mâle à l'égard de sa femelle : saisissant ladite bague, il dut se résoudre à s'avérer vaincu car eut bien du mal à glisser le symbole métallique autour de l'annulaire élancé. Mais, il eut l'audace de prendre le temps de bien agir avec délicatesse et méticulosité.

Il glissa un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkam



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Jeu 23 Oct 2008 - 21:03

Le chapelain avait assisté en silence à l'échange des anneaux. Ne lui restait plus qu'à clore la cérémonie.

"Je vous déclare maintenant unis par les liens sacrés du mariage. Ce que Dieu a uni, nul ne pourras le désunir."

Une brève interruption avant d'ajouter la phrase finale.

Vous pouvez embrasser la mariée.

Ite missa est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LouisHubert

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Ven 24 Oct 2008 - 0:17

Témoin de ce drôle de rituel, il observa, le sourire narquois aux lèvres, cette étrange union d'un butor et d'une diablesse pour le meilleur... et pour le pire! Déjà imaginait-il les coupes volant à travers la pièce, ou le pot de chambre éclatant sur un mur...

Bref, il fut bien heureux du mariage, tout de même. C'était un des rares qui méritait son attention. Deux personnes dignes d'intérêt qui s'unissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Ven 24 Oct 2008 - 1:56

Vous êtes sûr ? Je peux ?

Il ne se fit pas répéter et acta. Glisser les lèvres sur celles de sa désormais *sienne* épouse, puis faire croire qu'ils consommeraient l'amour légitime qu'accordait le Puissant et s'adonneraient en bon couple aristotélicien à la procréation car les mœurs voulaient qu'un homme marié ne touche à sa promise qu'après le mariage. Bon mais pour ça, faudrait faire croire à Aristote que les enfants poussent dans les fleurs et pas par la sueur des corps s'entremêlant. Il l'embrassa.

Et la messe était dite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izarra
Dame du castel
avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Ven 24 Oct 2008 - 11:17

"Vous pouvez embrasser la mariée"

"Vous êtes sûr ? Je peux ?"


Ce qu'ils pouvaient être agaçants et rétrogrades tout de même, ces ecclésiastiques. Embrasser la mariée, embrasser la mariée... Et lui demander son avis? Non? Non, visiblement l'époux préférait s'assurer de l'accord du clerc plutôt que de celui de sa désormais douce et tendre moitié. Soit, on ne se marie pas tous les jours, autant se plier de bonne grâce aux coutumes. D'autant qu'il y en avait de plus désagréables que celle-là.

Chaste effleurement de deux bouches sous le regard _ pour une fois _ complice et bienveillant de l'Eglise... Mariée. Elle était mariée. Lueur étrange dans les prunelles d'émeraude. Pardon. Pardon Raphaël. Mariée. Regard en coin au nouvel époux. Mariée. Certes. Mais pour combien de temps?

Secouant doucement la tête pour sortir de ses songeries, elle se saisit doucement du bras valide du Louvelle, lui sourit, amusée.


Et bien l'affaire est réglée, messire mon époux... Te voilà avec la corde au cou ! Allons, je serais geôlière magnanime: vers où te trainerais-je maintenant en tirant sur cette corde? Te sens-tu assez de force pour retourner dans la grande salle? Ou souhaites-tu te retirer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perturabo

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   Dim 26 Oct 2008 - 22:49

Et bien l'affaire est réglée, messire mon époux... Te voilà avec la corde au cou ! Allons, je serais geôlière magnanime: vers où te trainerais-je maintenant en tirant sur cette corde? Te sens-tu assez de force pour retourner dans la grande salle? Ou souhaites-tu te retirer?

Il se fit emporter par un bras accrocheur auquel le sien *de bras* accepta sans crainte une réunion commune, et, dans la démarche de l'homme galant se pavoisant avec sa mie, ils entamèrent la démarche de l'autel jusqu'au sortir de la chapelle.

Marchons vers le buffet et la tablée, je suppose ne pas être trop amoché pour patienter encore le temps d'un repas, premier que je passerais aux côtés de ma dame.

Et plus bas, il glissa quelques murmures à son oreille :

Les réjouissances de la couche dans la mesure de la force de mes bras se mouvant devront hélas patienter jusqu'au soir à la condition que la fatigue ne l'emporte pas sur le désir de triompher de mes séquelles pour satisfaire ma ...

La phrase se figea. Le nom d'un des sept princes démoniaques ou un terme désignant son épouse, nul ne pourrait affirmer avec certitude qui aurait été mentionné par le Périgordin à la main unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bodas de sangre*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bodas de sangre*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1879 : A sangre y fuego en las costas de los Andes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de Vergy-Harlegnan :: Chateau :: La chapelle Saint Louis-
Sauter vers: